Le Centre d’apprentissage des langues du CCNB : une autre année de succès en formation à distance!

9 juillet 2019

BATHURST, 9 juillet 2019 – L’enseignante Rebecca Huot et ses étudiants de la cuvée 2018-2019 ont récemment eu la chance de se rencontrer pour la première fois à Fredericton, lors d’un voyage de fin d’année. 

En effet, depuis cinq ans, Mme Huot enseigne des cours de langues à distance à des immigrants qui se retrouvent un peu partout au Nouveau-Brunswick (Fredericton, Saint-Jean, Bathurst, Petit-Rocher, Moncton, Dieppe et Edmundston). Le Centre d’apprentissage des langues du CCNB offre le cours en ligne intitulé Français langue étrangère aux nouveaux arrivants. 

« J’adore ma clientèle. C’est la crème de la crème. Mes étudiants sont respectueux et ponctuels. Malgré la distance, on réussit toujours à développer de belles relations et à vivre de belles expériences. Notre voyage à Fredericton nous a permis de se voir en chair et en os après s’être vu de façon virtuelle pendant une dizaine de mois », a dit Mme Huot en riant. 

Le groupe de 14 étudiants, incluant conjoints et enfants, a visité l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick et la galerie Lord Beaverbrook en plus de partager quelques repas. 

« Notre voyage a bien été réussi. C’était un bon mélange de culture et d’histoire. Quelques étudiants avaient apporté des plats traditionnels. Ce fut très agréable comme journée », a assuré Herbert De Bie, un Belge d’origine qui demeure maintenant dans la région de Bathurst. 

M. De Bie a choisi de s’installer au Nouveau-Brunswick pour la nature, la mer, la tranquillité et les gens qui sont très accueillants. En Europe, il était pharmacien. 

« Pour devenir un pharmacien au Canada, j’ai dû transformer mon diplôme. Il me reste encore à accomplir les exigences de la province. Je dois notamment faire un examen de loi, a dit le jeune homme de 34 ans. Venant de la Belgique, j’avais déjà une bonne base de français. J’ai commencé dans le niveau 6 à 7 (le minimum pour ce programme est de 5 sur une échelle de 1 à 12). Pour travailler dans le secteur de la santé et dans la vie de tous les jours, c’est très utile de bien parler l’anglais et le français au Nouveau-Brunswick. » 

Des étudiants originaires du Nigéria, de la Russie, de l’Écosse, de l’Afrique du Sud, du Vietnam, de Taiwan, de la Thaïlande, de l’Israël, de la Colombie, de l’Égypte et de l’Algérie faisaient également partie des étudiants de Mme Huot cette année. 

« J’ai trois groupes et on se voit via Webex six heures par semaine, mais une fois par année, nous avons la chance de se voir en vrai. C’est toujours une belle récompense et ça fait toujours de belles histoires, a assuré Mme Huot. Comme population canadienne, nous avons besoin d’immigrants. Ils enrichissent nos compétences et notre savoir-faire. » 

Le Centre d’apprentissage des langues du CCNB existe depuis 25 ans. Le Centre a accueilli plus de 500 étudiants dans une douzaine de sites des provinces atlantiques depuis septembre 2018.  

br_09_07_19_centre_de_langues

Première rangée de gauche à droite : Yvette Nwamuo, Rébecca Huot, Stéphanie Vandenwaeyenberg, Pauline Axford, Jessica Rioux et Caleb Daubney. Deuxième rangée : Tatiana Saltykova, Anthony Onwubuariri, Marion Labo, Eddie Rioux et Herbert De Bie. 

-30- 

Pour plus de détails ou entrevue :

Bruno Richard, conseiller en communications, 506-543-0661 ou bruno.richard@ccnb.ca