La Technologie du génie électronique; le côté professionnel de Samuel Nadeau

15 mai 2018

BATHURST, 15 mai 2018 – On connait le Samuel Nadeau, le patineur extrême qui participe aux courses de Red Bull Crashed Ice depuis 2015. On connait cependant moins sa carrière professionnelle.

 

Originaire d’Atholville, Samuel est un diplômé du programme Technologie du génie électronique du CCNB – Campus de Bathurst. Peu de temps après avoir obtenu son diplôme en juin 2016, Samuel a décroché un emploi en tant que technologue dans un hôpital de la région de Moncton.

 

« J’ai été chanceux, car j’ai eu une entrevue à Moncton peu de temps après la cérémonie de fin d’études. Je venais à peine de recevoir mon diplôme. Je dis souvent que je fais le travail d’un homme de 40 ans, car c’est un emploi très stable », a dit en riant le jeune homme de 22 ans.

 

Sa formation collégiale de 80 semaines, soit deux années d’études, lui a permis d’accéder rapidement au marché du travail. Samuel avait obtenu son diplôme des écoles secondaires de la Polyvalente Roland-Pépin en juin 2014.

 

« Au secondaire, je n’étais pas certain de ce que je voulais faire. J’ai feuilleté le répertoire du CCNB et je me suis arrêté sur le programme Technologie du génie électronique. Le programme était exigeant et il m’a bien préparé pour le marché du travail. J’ai beaucoup aimé mes deux années à Bathurst », a-t-il assuré.

 

Le futur des finissants du programme Technologie du génie électronique est prometteur au dire de Serge Tremblay, enseignant au CCNB.

 

« La vie moderne se dirige vers une technologie toujours grandissante. Ordinateurs, robots, satellites, surveillance et une multitude d’autres disciplines sont en pleine croissance. Étudier en électronique, c’est choisir de se placer en plein centre de cette révolution. Le meilleur moyen de comprendre les changements à venir, c’est de participer à leur développement. » 

 

Au Nouveau-Brunswick, les finissants de ce programme travaillent surtout en entretien biomédical (hôpitaux), en télécommunication (Radio-Canada), en production électronique (CE3) ou en câblodistribution (Rogers).

« Dans le Canada, les possibilités deviennent plus larges. Un jeune diplômé peut viser l’aérospatiale (Spar Montréal) ou les multiples producteurs de circuits électroniques de l’Ontario (STIM). Enfin, il est aussi possible pour un finissant de continuer à l’université en ingénierie et devenir un spécialiste en recherche, développement et conception. Au CCNB, nous introduisons ces concepts dans le cheminement de l’étudiant », a expliqué M. Tremblay.

 

Pour revenir à Samuel, il a découvert le sport du ice cross downhill le 14 février 2015 à Bathurst où a eu lieu la première Course Xtreme, événement organisé par le personnel et les étudiants du CCNB.

 

« J’ai souvent vu ce sport à la télévision et j’ai toujours voulu y participer. J’étais extrêmement heureux d’apprendre qu’il y aurait une course sur la butte du collège à Bathurst! » a-t-il fièrement raconté.

 

En 2017, Samuel est monté sur la deuxième marche du podium mondial de la catégorie junior de la série Red Bull Crashed Ice. L’hiver dernier, il a fait ses débuts chez les pros; il est actuellement classé 74e sur le circuit mondial.

 

« J’ai connu un excellent début de saison en terminant 22e à St. Paul au Minnesota, mais ce fut un peu plus difficile par la suite. De plus, je n’ai pas eu la chance de participer à de courses de la Coupe Riders. Je vais bien me préparer pour la prochaine saison », a confié le patineur.

 

br_15_05_18_samuel_nadeau

 

Samuel Nadeau est un diplômé du CCNB

 

-30-

Infos et demandes d’entrevues :

Bruno Richard, conseiller en communications, CCNB, 506-543-0661 ou bruno.richard@ccnb.ca