Gilles Paulin, une belle carrière qui a débuté au CCNB!

22 janvier 2019

DIEPPE, 22 janvier 2019 –Biologiste de la protection des pêches du Ministère des Pêches et Océans (MPO) depuis 2017, Gilles Paulin est un diplômé en Techniques de l’environnement (maintenant Technologie de l’environnement) du CCNB – Campus de Bathurst, qui a été technicien et biologiste en sciences aquatiques pour le MPO pendant une vingtaine d’années. 

« J’ai toujours été passionné par l’environnement et la biologie. Lorsque j’ai vu le syllabus des cours et la description du programme Techniques de l’environnement du CCNB à Bathurst, j’ai dit voilà un programme sur mesure avec mes intérêts. On me demande souvent pourquoi je n’ai pas choisi de rester à l’université en 1983 et d’opter pour le programme de biologie. Durant cette étape de ma vie, j’avais besoin de structure et un encadrement académique et le CCNB pouvait m’offrir ce genre d’environnement », a raconté celui qui a décroché son diplôme du CCNB en 1985. 

Après un séjour de quelques années en administration des affaires sur les bancs universitaires, Gilles Paulin a choisi de se lancer en environnement au CCNB. Il a ensuite effectué une formation par correspondance de la University of British Colombia avant d’obtenir un certificat en salmoniculture de la Fédération du saumon de l’Atlantique. 

« J’ai occupé plusieurs postes avec le Ministère des ressources naturelles et dans le secteur privé, surtout dans le domaine de la salmoniculture. J’ai par la suite choisi de poursuivre mes études à l’Université de Moncton, où j’ai décroché mon baccalauréat en biologie en 1993 », a fait savoir l'homme originaire de Tracadie. 

À l’époque, il n’existait pas d’entente formelle entre le CCNB et l’Université de Moncton qui avait tout de même crédité une année d’études à M. Paulin. Aujourd’hui, le CCNB a une entente de programmes transférables pour le programme Technologie de l’environnement avec quatre institutions. Bref, les finissants du CCNB peuvent directement faire leur entrée en troisième année du baccalauréat. 

« La camaraderie et l’entraide, tant au niveau étudiant que professoral, c’est ce que je retiens le plus de mon passage au CCNB. La chimie, la complicité et la structure avec le milieu académique du CCNB est unique à mon avis », a souligné M. Paulin qui a beaucoup apprécié que le syllabus du programme soit respecté. 

Le CCNB est reconnu pour faire vivre des expériences concrètes à ses étudiants et M. Paulin confirme que c’est bien le cas. 

« L’aspect pratique du programme était formidable, car nous faisions souvent des sortis sur le terrain qui nous permettaient de mettre en pratique les connaissances théoriques apprises en classe. La composante pratique du CCNB contribue grandement au développement personnel et professionnel d’un étudiant. Ça permet de confirmer si la formation s’applique bien à la personne tout en fournissant les outils nécessaires afin d’affronter la réalité du milieu du travail. » 

 

Une belle carrière 

Gilles Paulin a fait ses débuts au MPO grâce à un emploi étudiant. Il avait alors participé à un projet d’études sur le crabe des neiges dans les fiords du magnifique Parc national Gros Morne à Terre-Neuve. Ensuite, il a passé la majorité de sa carrière dans le milieu marin, particulièrement en tant que technicien sur le homard, ce qui lui a permis de travailler un peu partout dans le sud-ouest du golfe du Saint-Laurent. 

« Mes tâches principales durant ces années consistaient à opérer un bateau adapté pour faire de la plongée sous-marine, de la télémétrie acoustique, de l’hydrographie, de la vidéo sous-marine, etc. J’ai toujours comparé ce travail à celui du fameux chercheur et explorateur Jacques Cousteau », a-t-il dit en riant. 

Depuis 2017, il est biologiste de la protection des pêches du MPO. 

« Mon rôle actuel consiste à faire l’évaluation des projets ou des activités qui peuvent avoir des répercussions et des incidences sur le poisson et son habitat dans le but d’éviter ou d’atténuer les dommages graves et par le fait même de mettre en application la loi sur les pêches », a résumé M. Paulin. 

Homme respecté dans son domaine, M. Paulin a notamment participé à la rédaction de différents documents et de rapports scientifiques. En 1995, il a même créé sa compagnie en tant que consultant en biologie, ce lui qui a permis de dépasser ses limites personnelles sur le plan entrepreneurial. 

« En résumé et avec du recul, je pourrais dire que ma carrière s’est dessinée petit à petit comme une belle peinture avec le CCNB comme fond de toile! » a-t-il dit. 

Parmi ses souvenirs mémorables au CCNB, M. Paulin n’oubliera jamais les carnavals d’hiver, le hockey boule dans le gymnase, les randonnées dans le bois et les descentes sur la rivière Nepisiguit.  

« J’attribue la réussite de ma carrière à la persévérance, mais je crois fermement que mon passage au CCNB a grandement contribué à mon succès. Le stage pratique m’a permis de décrocher du travail dans mon domaine d’études après l’obtention de mon diplôme, ce qui a été un tremplin pour moi. Les cours offerts dans le programme en environnement étaient bien adaptés au marché du travail et cette structure m’a donné une base solide pour lancer ma carrière et aussi confirmer que c’était vraiment le genre de travail que je voulais faire. Le CCNB a été une bouée de référence tout au long de ma carrière », a-t-il signalé.  

 

br_22_01_19_gilles_paulin

Diplômé du CCNB, Gilles Paulin (à droite) a été technicien et biologiste en sciences aquatiques pour le Ministère des Pêches et Océans pendant une vingtaine d’années. Depuis 2017, il est biologiste de la protection des pêches pour le MPO.

 

-30-

 

Infos et demandes d’entrevues : 

Bruno Richard, conseiller en communications, CCNB, 506-543-0661 ou bruno.richard@ccnb.ca