Le modèle du collège communautaire bientôt en Afrique de l’Ouest?

24 juin 2015

DIEPPE, le 24 juin 2015 – Le comité technique de suivi (CTS) du colloque de Dakar (organisé par le CCNB en 2011) s’est récemment réuni au CCNB – Campus de Dieppe pour finaliser une note technique qui sera présentée en juillet à Abidjan en Côte d’Ivoire, aux Ministres en charge de l’emploi et de la formation professionnelle de l’Union Économique et Monétaire Ouest africaine (UEMOA).

 

L’objectif de la Commission de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (une organisation d’intégration régionale en Afrique de l’Ouest), membre du CTS, est d’expérimenter les collèges communautaires dans ses États membres.

 

Le dossier mijote depuis 2011, année pendant laquelle le CCNB a organisé - au Sénégal - un colloque pour expliquer aux ministres et aux hauts fonctionnaires en provenance des 17 pays francophones d’Afrique représentés à Ottawa, le concept du collège communautaire.

 

« Au colloque de Dakar, nous avions eu droit à des présentations qui ont mis en vedette tous les avantages des collèges communautaires, incluant ceux qui pourraient profiter à nos pays en matière de formation au profit des jeunes et de l’industrie. Le collège communautaire pourrait répondre à nos grands besoins de formation professionnelle. Nous voulons utiliser ce modèle comme inspiration », a fait savoir M. Augustin Niango, directeur de cabinet du Commissaire au développement humain de l’UEMOA.

 

Monsieur Niango lève son chapeau au CCNB.

 

« Nos journées de travail avec le CCNB sont toujours productives. Ils ont une très bonne connaissance du système canadien et nous produisons de façon très intéressante. Il faut faire prendre des décisions aux ministres. C’est quand même un défi, car les pays ont des préoccupations et des intérêts multiples. La formation professionnelle n’est pas la seule priorité. »

 

La directrice des programmes de partenariats internationaux à Collèges et instituts Canada (CICan), Marie-Josée Fortin, applaudit également l’initiative du CCNB.  

 

« Depuis 2011, même avant, le CCNB a investi des ressources pour faire connaitre le concept des collèges communautaires en Afrique francophone. Ce concept représente l’avenir, car il va aider à former une main d’œuvre qualifiée qui va répondre aux besoins des entrepreneurs et du secteur productif. Le CCNB est l’un des plus beaux modèles au Canada. Le Nouveau-Brunswick se démarque en étant très entrepreneur et très près de sa communauté. C’est un plaisir de travailler avec le CCNB. Nous avançons dans la bonne direction. Nous devrions créer notre premier collège communautaire pilote en Afrique de l’Ouest sous peu. » 

 

Les responsables du dossier souhaitent que le premier collège communautaire pilote à voir le jour en Afrique de l’Ouest soit opérationnel en 2017.

 

Citation de Liane Roy

« L’expérimentation des collèges communautaires dans l’espace UEMOA est une étape très importante pour nous permettre de déterminer les conditions idéales pour faciliter la généralisation de ce concept dans les pays d’Afrique francophone qui le souhaiteraient. Le CCNB est très fier d’avoir initié ce colloque en 2011 dont les résultats commencent à se concrétiser. »

 

br_24_06_15_ccnb_afrique_ouest

 

De gauche à droite sur la photo : Amadou Tchambou (Chargé des questions sociales à la Commission de l’UEMOA), Edouard Lekané (Inspecteur coordonnateur général au Ministère des Enseignements secondaires (MINESEC) du Cameroun), Efia R. Assignon (conseiller en développement international au CCNB), Marie-Josée Fortin (directrice des programmes de partenariats internationaux à Collèges et instituts Canada) et Augustin Niango, (directeur de cabinet du Commissaire au développement humain de l’UEMOA).

 

 

 

-30-

 

Infos et demandes d’entrevues :

Bruno Richard, conseiller en communication, CCNB, 506-543-0661 ou bruno.richard@ccnb.ca