Besoins de main-d’œuvre dans les Sciences de laboratoire médical : Le CCNB ajuste sa formation

Disponible en format PDF

24 octobre 2017

Bathurst, le 24 octobre 2017 – À compter de la rentrée collégiale 2018, les demandes d’admission pour les étudiants désirant s’inscrire en première année du programme de Sciences de laboratoire médical se feront directement au CCNB et non par l’entremise de l’Université de Moncton (UdeM).

 

« Ce changement a été fait à la demande du ministère de la Santé afin de contrer l’urgente pénurie de main-d’œuvre dans ce secteur », a expliqué Nathalie Cormier, conseillère sectorielle pour les programmes en sciences de la santé au CCNB.

 

Depuis septembre 2001, le programme Sciences de laboratoire médical est offert sous forme articulé, c’est-à-dire que les étudiants doivent terminer deux ans au CCNB (2e et 3e années) et deux ans à l’UdeM (1re et 4e années) afin de compléter leur baccalauréat. Sous la nouvelle formule, le programme sera exclusivement offert par le CCNB aux campus de Dieppe et Edmundston et sera d’une durée de 100 semaines.

 

« La Société canadienne de sciences de laboratoire médical (SCSLM) n’exige pas le Baccalauréat pour entrer dans la profession ni pour écrire l’examen national pour la certification. Le BACC est nécessaire pour accéder à des postes de supervision ou de chef de laboratoire. Nous souhaitons entamer les démarches pour que cette option soit toujours disponible pour nos étudiants qui désire l’obtenir », a tenu de préciser madame Cormier.

 

En plus de permettre aux étudiants finissants d’être sur le marché de l’emploi plus rapidement, le changement au mode de prestation apporte également d’importantes économies pour les étudiants.

 

« Nous nous efforçons d’actualiser nos formations de façon à répondre aux besoins du marché du travail. L’état actuel du marché est clair : il faut former plus de technologues de laboratoires médicaux. Cette mise à jour au niveau de l’offre de formation nous permettra de remplir les postes à combler le plus rapidement possible », a fait savoir Liane Roy, présidente – directrice générale du CCNB.

 

-30-

 

Source : Mandy Poitras, conseillère en communication, CCNB, 506-740-6396, mandy.poitras@ccnb.ca