Mobilité internationale

Évènements à venir

Et plus encore...

Guy-Luc Thériault n’a pas chômé à Saint-Aubin-sur-Mer!

CARAQUET, 28 août 2017 – Guy-Luc Thériault est revenu enchanté de son séjour en France. Le jeune homme de Caraquet, fraîchement diplômé en Cuisine professionnelle du CCNB – Campus de la Péninsule acadienne, a effectué son stage de fin d’études chez AD Traiteur à Saint-Aubin-sur-Mer du 29 mai au 15 août 2017. 

« J’ai beaucoup aimé mon expérience! Leur culture est très différente et j’ai adoré y goûter. C’était vraiment le fun de voir comment ils vivent là-bas et encore plus important, comment ils mangent. J’ai beaucoup appris du côté culinaire », a fièrement dit Guy-Luc. 

Depuis plusieurs années, des stagiaires du CCNB œuvrent chez AD Traiteur pendant la saison estivale. Guy-Luc Thériault a rapidement réalisé qu’il n’avait pas mis les pieds en France pour faire le touriste. 

« Je travaillais beaucoup, soit du mercredi au dimanche, mais j’ai beaucoup aimé cela. J’ai appris plusieurs trucs et techniques, notamment avec la pâte de brasier, une spécialité normande. Je pourrais peut-être ramener cela au Nouveau-Brunswick un jour. Ce stage m’a donné beaucoup d’idées. Disons que ça mijote pas mal dans ma tête. » 

Comme projet futur, Guy-Luc fera son entrée en Culinary Art Management au NBCC de Moncton. 

« Un jour, j’aimerais voyager et travailler un peu partout dans le monde. » 

Durant son séjour en sol français, Guy-Luc a fait un effort pour pleinement se baigner dans la culture française, mais il avoue avoir régulièrement pensé à l’Acadie. 

« J’ai essayé de me mettre 100% dans leur culture, mais je me suis quand même ennuyé un peu, notamment de notre poutine, de nos bons déjeuners et de notre café, car en France, c’est uniquement des expresso. Eux, ils déjeunent seulement avec un pain au chocolat! Ils prennent aussi trop de temps pour dîner et souper, parfois de deux à trois heures. Souvent, le souper est à 20h. J’ai souvent craqué et j’allais manger avant!» 

Le 12 août, comme projet spécial de fin de stage, Guy-Luc a présenté un atelier de cuisine à saveur acadienne à une quinzaine de personnes. 

« Mon activité s’est bien déroulée. Je reçois encore des courriers électroniques de participantes qui me posent des questions concernant mes recettes », a-t-il dit en riant. 

Homme très occupé dans la cuisine, Guy-Luc a très peu voyagé pendant son séjour en Europe. Il a quand même eu le temps de se rendre à Juno Beach, où 45 000 Canadiens ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale. 

« Cela m’a ouvert les yeux », a-t-il fait savoir. 

Bref, Guy-Luc Thériault est bien heureux de sa décision d’avoir traversé un océan pour effectuer son stage de fin d’études. 

« Je n’aurais pas pu faire un meilleur choix. J’ai élargi mes horizons et j’ai grandi comme personne. Avant mon stage, j’avais toujours resté chez mes parents à Caraquet. C’est le fun de sortir. Je suis plus indépendant maintenant. » 

br_28_08_17_bilan_guy_luc_theriault

Guy-Luc Thériault n’a pas chômé lors de son stage en France. 

-30- 

Infos et demandes d’entrevues :

 

Bruno Richard, conseiller en communications, CCNB, 506-543-0661 ou bruno.richard@ccnb.ca