Le projet Biodiversité Baie des Chaleurs, une expérience enrichissante pour les étudiants

29 mai 2020

BATHURST, le 29 mai 2020 – N’ayant pas accès à leur laboratoire ni à leur lieu de stage en raison de la pandémie, les étudiants de deuxième année en Technologie de l’environnement ont profité de cette occasion pour vivre une merveilleuse expérience sur le terrain grâce au projet Biodiversité Baie des Chaleurs. 

Depuis la mi-avril, les étudiants documentent la biodiversité de la région de la Baie des Chaleurs (comtés de Gloucester et Restigouche) en enregistrant leurs observations de la faune et de la flore sauvages sur la plateforme de science citoyenne INaturalist. 

« Les espèces côtières de la Péninsule acadienne étaient déjà bien représentées, mais la région de Bathurst avait très peu de données, a fait savoir l’enseignante Marie-Josée Garand. INaturalist, c’est une plate-forme internationale utilisée par beaucoup de professionnels. Il y a des millions de personnes qui s’en servent. » 

Mélanie Boudreau, 20 ans de Petit-Rocher, aurait préféré effectuer un stage, mais elle se dit tout de même satisfaite de la tournure des événements. Sa participation à ce projet lui permettra de décrocher son diplôme en juin. 

« Je devais aller en stage chez Énergie NB et ensuite, j’espérais avoir la chance de décrocher un emploi à cet endroit, a raconté Mélanie. J’ai quand même trouvé ce projet très intéressant. Il m’a permis de découvrir ma région. Par exemple, je n’avais jamais été sur la passerelle en bois à Beresford et j’ai eu la chance de recenser plusieurs oiseaux à cet endroit. » 

Au quai de Petit-Rocher, Mélanie a recensé un phoque du Groenland, une observation assez rare au Nouveau-Brunswick. 

« La photo de Mélanie est vraiment spectaculaire! Dans toute la province, seulement quatre observations du phoque du Groenland ont été documentées, a souligné Mme Garand. Afin de pouvoir bien identifier les espèces, il faut prendre de bonnes photos et ce n’est pas toujours évident. Les étudiants ont développé de bonnes habiletés d’observation. » 

En cours de route, les étudiants de première année en Technologie de l’environnement se sont joints au projet et trois experts, soit Lewnanny Richardson (biologiste de Nature NB), Sean Blaney (directeur général du Centre de données sur la conservation du Canada Atlantique) et Alexis Godin (diplômé du Collège de technologie forestière des Maritimes de Bathurst), ont donné un coup de main. 

En date du 27 mai 2020, le groupe d’étudiants a effectué plus de 500 observations. Le projet, qui prendra officiellement fin en juin, pourrait s’avérer très bénéfique pour la région de la Baie des Chaleurs.   

« L’écotourisme est de plus en plus populaire - pas en ce moment en raison de la COVID-19 - et les amateurs d’oiseaux par exemple choisissent bien leur destination. Un endroit très documenté a de meilleures chances de devenir une destination écotouristique », a expliqué Mme Garand. 

Vous pouvez voir le travail accompli par les étudiants ici : https://www.inaturalist.org/projects/biodiversite-baie-des-chaleurs?tab=stats  

br_29_05_20_baie_des_chaleurs 

Cette impressionnante photo d’un phoque du Groenland a été prise par Mélanie Boudreau, étudiante en Technologie de l’environnement au CCNB – Campus de Bathurst, au quai de Petit-Rocher. 

-30- 

Infos et demandes d’entrevues : 

Bruno Richard, conseiller en communications, CCNB, 506-543-0661 ou bruno.richard@ccnb.ca